Aujourd’hui nous en sommes là !
Les médecines douces sont polluées!
Dérives sectaires. On entend ce mot partout !

Et en effet, les “sectes” s’introduisent dans nos médecines parallèles !
Des kinésiologues qui incitent des parents à ne plus nourrir leurs enfants ! Oui!!
Je cite : “Le 3 juin, le tribunal correctionnel de Quimper (Finistère) a condamné un couple de parents pour avoir laissé mourir leur enfant de 16 mois de malnutrition. ” (Le Parisien)

Et le code de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) met en garde contre beaucoup de pratiques, même reconnues ailleurs dans le monde.

Or, le massage Tui Na trouve ses origines en Chine sous la dynastie Zhou (1060 avant JC). Partie intégrante de la médecine chinoise, le Tui Na signifie pousser (Tui) et saisir (Na).
Il a pour objectif de permettre une meilleure circulation des énergies et du sang. Les méridiens sont reliés à l’ensemble des organes du corps et assurent la régulation des énergies. Si les méridiens sont bloqués, cela crée des déséquilibres qui conduisent au stress, à la fatigue, et à la maladie. Les applications du Tui Na dépasse
nt donc largement la simple détente et contribuent à augmenter la longévité.
Cette pratique a plus de 3000 ans !

Ou le Reiki :

« Cette technique d’origine japonaise consiste à poser doucement les paumes des mains sur différents points du corps. La méditation fait le reste ! Le praticien initié à la technique est présenté comme un canal de l’énergie universelle qui sera transmise au patient pour rétablir la force vitale. Le reiki est également préconisé par ses défenseurs dans la prise en charge des troubles psychologiques liés à l’enfance.
Cette méthode, si elle ne met pas toujours directement en danger l’enfant, induit néanmoins une perte de chances vis-à-vis de l’amélioration de son état de santé et des possibilités réelles et durables de guérison. »

Les origines du Reiki sont là : Il a été créé par Mikao Usui, japonais, né le 15 août 1865, professeur dans une université à Kyoto, il quitta son emploi pour consacrer de nombreuses années, aussi par un voyage aux Etats-Unis, à étudier les prodiges de guérison des grands Maîtres spirituels dans l’histoire de l’humanité.
Cette méthode a bientôt 150 ans.

Pourquoi ?
Parce que ces sectes, s’insinuent réellement dans nos médecines ! Mais aussi dans les médecines conventionnelles! A cause de ces dérives, nous sommes tous traqués! La Miviludes demande même à interdire certaines pratiques !
Mais qu’en est-il des patients qui demandent à être en confiance, à être rassurés, et pris en charge ?
S’ils vont voir un médecin, celui les garde 5 minutes, et leur demande de prendre bon nombre de médicaments. Mais sont remboursés.
Il m’est arrivé de voir un médecin, parce que je semblais avoir un gastro-entérite. Après que j’ai repeint ses toilettes, il ne m’a pas touchée,pas auscultée,pas pris ni pouls, ni regardé la langue. Rien. Un
simple ordonnance : « riz, carottes, bananes, spasfon et doliprane ». Il se trouve que ce n’était pas une gastro, mais une indigestion. Imaginez les conséquences en cas d’intoxication!

Dans les médecines parallèles (que l’on devrait appeler complémentaires, car ne sont pas incompatibles avec les traditionnelles), le patient reçoit encore un diagnostic sérieux, une prise en charge d’une demie heure au moins, 40 minutes en moyenne.
Petit à petit, le monde se tourne vers ces médecines ; et la médecine allopathique perd en crédibilité.
Et parallèlement, les sectes s’insinuent dans les deux. Comment être en confiance ? Comment ne pas avoir peur ? En tant que patient et en tant que praticien !!!

Alors aujourd’hui, la question est simple : Comment réellement reconnaître un praticien efficace et sincère ?
Je ne crois pas qu’il y ait de réponse universelle. Mais ne perdez pas confiance.
Si plusieurs personnes croient en une harmonie possible entre toutes les médecines, c’est qu’il y a un espoir !
Et mon voyage en Asie, pour y apprendre leur art, est un premier combat pour défendre la reconnaissance et le sérieux de ces médecines !